8 tendances sur les réseaux sociaux pour 2022

C8 tendances sur les réseaux sociaux pour 2022

Le monde des réseaux sociaux est tellement dynamique qu’il est impératif de connaitre les points qui changent la donne pour toute période. C'est de nouveau le moment de l’année où les responsables des médias sociaux font le point sur la situation. Tant d’informations à recueillir et tant de stratégies à mettre en place. Il peut être difficile de savoir quelles tendances pour les réseaux sociaux auxquelles il faut prêter attention et lesquelles il faut ignorer. Voici celles qui comptent le plus en 2022.

1. TikTok pourrait devenir le réseau social le plus important de tous

Instagram a occupé une place de choix dans le marketing social au cours des dernières années. Sa croissance était la plus rapide, son ROI très élevé pour la plupart des secteurs professionnels. De plus, il fournit un bon environnement que ce soit pour votre aide en community management ou pour votre public cible. Toutefois, le monde des réseaux sociaux subit un changement majeur.
On sait à travers une publication de Hootsuite que vous trouverez au bout de ce lien que TikTok a franchi la barre du milliard d'utilisateurs en septembre 2021. Cela en fait le 7è réseau social le plus populaire au monde. Et en faisant abstraction des réseaux de messagerie, TikTok est le 4è réseau social le plus populaire, après Instagram. Il s’agit d’un réseau social qu’il faut surveiller de près car en 2021, il a connu une croissance de 45 % de janvier à septembre.

En comparaison, il faut noter qu’Instagram connait un taux de croissance moyen de 6% en un an. Pour aller plus en profondeur, les tendances de recherche Google révèlent que TikTok domine complètement le contenu vidéo contre les réels d'Instagram.

Jusqu’ici, la majorité des entreprises misent sur la sécurité et donc Instagram et Facebook. Mais en 2022, le quart des marques sur le marché pourraient se mettre sur TikTok à cause des outils mis commerciaux à disposition des professionnels.

Si vous n’avez pas encore décidé, nous vous conseillons de commencer à explorer cette plateforme en vue de monter une stratégie marketing.

2. Miser sur des campagnes de publicité dans un petit réseau pourrait être plus rentable

De toutes les tendances des médias sociaux de cette liste, celle-ci est peut-être la plus surprenante ! …mais tout à fait logique. De nouvelles recherches comme cette étude de Pinterest Business montrent que les consommateurs sont apparemment plus réceptifs à la publicité sur les petits canaux comme Snapchat et Pinterest (et TikTok) que sur les grands réseaux sociaux. Voici ce qu’il faut savoir :
  • Tandis que les publicités sur Snapchat ont une plus grande portée que les publicités télévisées et entraînent une plus grande sensibilisation et une plus grande intention d'achat, les annonces sur Pinterest ont un meilleur retour sur investissement et des taux de conversion plus avantageux que les annonces sur les autres réseaux sociaux.
  • Par ailleurs, sans surprise, TikTok remplit les attentes des consommateurs en termes d’expérience utilisateur étant donné qu’un grand nombre de consommateurs considèrent ses publicités inspirantes et plus agréables que celles des autres plateformes.
  • Les tendances de recherche Google montrent également une demande de recherche croissante au cours des deux dernières années pour les annonces sur ces réseaux, avec TikTok en tête de liste.

Cela peut être expliqué comme suit :
  • Les petits réseaux contiennent à leur stade peu d’annonces, ce qui enlève le caractère intrusif des publicités que l’on retrouve souvent sur les réseaux populaires. Mais si cette théorie est bonne, TikTok ne tardera pas à perdre la côte de ce côté, étant donné sa croissance fulgurante.
  • Mais ce qui est certain, c’est que les utilisateurs jouissent d’une meilleure expérience sur TikTok, Pinterest et Snapchat. Ils font en sorte que leurs publicités s'intègrent au contenu organique déjà publié par les utilisateurs réguliers. Les annonceurs en sont ravis car cela augmente les conversions.

Pour vous aligner à cette tendance, avec l’aide d’une assistante virtuelle, examinez de plus près votre taux d’engagement sur toutes les plateformes pour qu’elle télécharge le rapport d’analyse. En fonction des résultats observés, étudiez le contenu que les gens publient sur ces réseaux pour améliorer le ton de votre marque et vous adapter à l'ambiance qui y règne, que ce soit en contenu organique ou en matière de publicités.

3. Plus d’achat sur les réseaux sociaux en 2022

Avant la pandémie, le commerce sur les réseaux sociaux n'était qu'une utopie et peu d’entreprises y croyaient. Mais les confinements et la distanciation physique préconisée ont favorisé l'augmentation de la consommation de médias sociaux. Cela a créé les conditions parfaites pour une propulsion du shopping sur les réseaux sociaux. Une propulsion qui n'est pas prête de s'arrêter.

En 2021, une étude eMarketer a estimé la valeur du commerce sur les réseaux sociaux à plus de 80 milliards de dollars en 2025. Il s’agit d’un secteur qui profite de la croissance tout aussi massive du commerce en ligne depuis 2020.

Etant donné que même avant le bouleversement sanitaire, 81 % des acheteurs utilisaient déjà les médias sociaux pour découvrir de nouvelles marques et rechercher des produits, de nombreuses entreprises ont compris qu'il était logique de permettre à ces utilisateurs de passer à la caisse dans la même application. Après tout, le basculement vers un site web est une étape supplémentaire qui représente une fuite potentielle de leads. Surtout sur mobile, où le taux d'abandon de panier est élevé.

La plupart des réseaux sociaux disposent désormais de solutions d'achat dans l'application, y compris la vidéo en direct, et s'efforcent de proposer de nouvelles fonctionnalités pour répondre à la demande croissante, comme la réalité augmentée qui va être un vrai plus pour présenter les produits.

4. Les clients n’interagiront plus par téléphone

Entre les confinements, l'arrêt des chaînes d'approvisionnement mondiales et les pénuries de main-d'œuvre, les consommateurs ont plus que jamais des questions urgentes à poser aux entreprises. Et ils ont découvert qu'ils pouvaient obtenir des réponses à ces questions plus facilement en utilisant les réseaux sociaux.

Selon une étude publiée pour Facebook Business, 64 % des usagers préfèrent envoyer un message à une entreprise plutôt que de l'appeler. En outre, on prédit que plus de la moitié de toutes les demandes de service client seront gérées via des canaux numériques d'ici 2023.

Pour le moment, comme c’est encore une nouvelle pratique, les entreprises ne semblent pas tout à fait convaincues sur la nécessité de basculer dans les réseaux sociaux pour la prise en charge de leur service clientèle, surtout celles qui trouvent leur compte dans le marketing de contenu habituel. Cependant, c’est vers cette solution que les tendances semblent pointer.

Vous voulez avoir une longueur d’avance ? Commencez à réfléchir à une stratégie social media dédié au service client. Vous pouvez vous initier avec 2 étapes simples :
  • Créez des modèles de réponse spécifiques au réseau pour les questions fréquemment posées.
  • Utilisez un chatbot pour améliorer votre temps de réponse.

Lorsque vous avancez dans ce processus, essayez de centraliser vos conversations de service client dans un seul outil et formez votre équipe de social media marketing aux meilleures pratiques en matière de support client. Pour optimiser vos résultats, vous pouvez nous contacter ici pour engager assistants virtuels de service client dédiés à vos réseaux sociaux.

5. Les vidéos courtes seront les plus diffusées

Il y a deux ans, avec l'avènement d'IGTV et de Facebook Watch, sans parler de la disparition supposée de Snapchat, il était naturel de penser que la vidéo longue durée était l'avenir. On se souvient même qu’YouTube, connu pour ses vidéos éducatives de longue durée, récompensait les vidéos qui dépassaient la barre des 10 minutes.

Depuis maintenant un an, une rivalité entre TikTok, les réels d’Instagram et maintenant aussi YouTube Shorts, a permis à une nouvelle tendance de voir le jour sur les réseaux sociaux : les vidéos courtes. Depuis, 60% de toutes les vidéos publiées sur internet durent moins de 2 minutes. Ce constat conduit à une perspective assez explicite sur la longueur des vidéos diffusées sur les plateformes de médias sociaux dans les prochaines années, ou du moins les prochains mois.

Ceci dit, les vidéos informatives et éducatives restent encore fort demandées sur YouTube et cela ne va pas cesser. De plus, les utilisateurs de médias sociaux, notamment les représentants d’entreprises – adeptes du social selling – ne seront pas attirés par n'importe quelle vidéo de format court. Elles doivent aussi être divertissantes et attrayantes.

Pour les entreprises, les vidéos courtes présentent un taux de conversion intéressant étant donné l’urgence que la durée de la vidéo crée chez l’utilisateur. Occasionnant moins de dépenses, les vidéos courtes offrent un ROI plus élevé.

6. Les influenceurs vont gagner en notoriété

Depuis une dizaine d’année, un écosystème s’est formé autour les influenceurs des réseaux sociaux. Mais comme bien d’autres tendances, la pandémie covid-19 a été un tremplin pour cette pratique commerciale.

En effet, depuis la crise sanitaire, le monopole du marketing par les YouTubeurs « traditionnels » n’est plus. Il est désormais courant pour les individus lambda de monétiser leurs loisirs, de créer une deuxième source de revenus ou de trouver un travail en freelance grâce aux médias sociaux.

Désormais, le terme créateur de contenus a pris un sens plus large. Il englobe à la fois les influenceurs professionnels et les créateurs de contenu amateurs ou micro-influenceurs et désigne aujourd’hui toute personne qui écrit, conçoit et filme du contenu à publier sur les réseaux sociaux avec une intention entrepreneuriale.

Toujours selon l’étude mentionnée plus haut menée par eMarketer, 50 millions de personnes se considèrent comme des créateurs sur les réseaux sociaux. Et les entreprises investiront 15 milliards de dollars en marketing d’influence jusqu’à la fin de cette année.

Les plateformes de réseaux sociaux ont créé des espaces propices pour le marketing d’influence en ajoutant de nombreux nouveaux outils de monétisation. Pour en citer quelques-uns :
  • Creator Marketplace pour TikTok
  • Collabs sur Instagram
  • Brand Connect sur YouTube
  • Super Follows sur Twitter
  • Brand Collabs Manager sur Facebook

Ces outils assurent la rémunération des créateurs de contenu pour qu'ils continuent à apporter de la valeur ajoutée aux marques et aux utilisateurs sur les plateformes de leur choix.

Quel que soit votre niche, il existe un créateur avec une base d’abonnés déjà établie qui n’attend que votre marque pour une collaboration marketing. Ils créent à votre place des relations authentiques et à long terme avec vos prospects. Il vous suffit de définir votre public cible, trouver le bon influenceur et préparer un budget équitable en fonction de vos objectifs, vos moyens et la notoriété de l’influenceur.

7. Les publicités payantes vont gagner du terrain

Honnêtement, cette tendance des médias sociaux existe depuis quelques années. Mais elle mérite tout de même d'être mentionnée, parce que le monde des réseaux sociaux fait face au déclin de la portée organique ; et donc à la nécessité d'augmenter les budgets de social ad payante chez les entreprises.

Plus le nombre d’utilisateurs a cru, plus la portée organique a décliné, en particulier sur Facebook et Instagram. Voici 2 facteurs qui y ont participé :
  • Les changements de pratique occasionnés par la pandémie.
  • La nouvelle fonctionnalité Apple qui a permis aux utilisateurs de refuser le suivi Facebook, ce qui a contraint les annonceurs à réinventer le ciblage de leurs publicités.

Résultat des courses, notamment sur Facebook, la portée organique moyenne d'une publication est de 5,2 %. Cela signifie que seuls 5 % de vos abonnés peuvent voir vos publications dans leur fil d’actualités si vous êtes en mode gratuit.

Bien sûr, vous pouvez étendre votre stratégie de médias sociaux à d'autres réseaux sociaux où il est encore possible de devenir viral sans dépenser un centime, mais il y a de fortes chances pour que vous ne puissiez pas élargir votre audience.

Pour vous aider à cibler votre audience et gérer vos publicités en réseaux sociaux, n’hésitez pas à engager un assistant social media manager. Il vous aidera à mener une étude sur les réseaux sociaux, optimiser vos contenus, travailler la notoriété de votre marque en engageant votre public. De cette manière, vous allez pouvoir promouvoir vos meilleurs contenus pour atteindre de nouveaux clients potentiels.

8. La veille social media sera la clé du succès

Elles ont apprécié de pouvoir répondre en temps réel aux questions et aux conversations de leurs clients pendant une crise qui les a obligés à rester isolés.

A mesure que la situation évolue, de plus en plus d'entreprises ont compris que la veille sociale pouvait les aider à comprendre les préférences changeantes de leurs clients et à éviter les incidents de relations publiques.

On constate que la demande de recherche Google pour des mots clés comme "veille sociale" et "outils de veille sociale" est en hausse de 22 % sur un an. Cela signifie que davantage de personnes cherchent à savoir ce qu'est la veille social media ou à acheter un outil pour leur entreprise afin de se rapprocher de leur public.

Si vous souhaitez avancer dans la veille sociale, voici 4 étapes simples que vous pouvez suivre :
  • Choisissez un outil de veille social media et configurez les flux de recherches.
  • Configurez la veille sur les mentions de votre marque, les hashtags de la marque, les produits ou services et les représentants.
  • Configurez la veille sur vos concurrents et leur système.
  • Configurez les mots-clés et les hashtags importants pour l'ensemble de votre secteur d'activité.

Assurez-vous que tous les décideurs ont accès à toutes les informations. Cette technique permet de mettre en évidence des problèmes et des opportunités susceptibles d'affecter l'ensemble de l'entreprise. Il est alors important de pouvoir mettre en place une bonne méthode de collaboration à distance avec votre équipe.

Derniers articles